Le CIRI mobilisé contre le coronavirus

 

 

MERCI à tous les cliniciens du CIRI et à leur collègues pour leur forte mobilisation auprès des patients et à tous nos chercheurs qui ont redirigé leur activité de recherche vers cette problématique urgente

Le CIRI mobilisé aux côtés des HCL pour comprendre la réponse immunitaire contre le Coronavirus chez les patients

Démonstration d’un défaut de production d’interferon chez certains patients COVID-19

Une étude collaborative de plusieurs équipes de recherche du CIRI avec des équipes cliniques des HCL et Biomérieux vient d’être acceptée pour publication comme brèse dans JACI. Ils ont démontré sur une petite cohorte de patients atteints de Covid-19 qu’un partie des patients (environ 20%) ne produisait pas d’IFN-alpha de façon détectable dans le sang au cours de leur hospitalisation en service de réanimation. L’IFN-alpha est une des principales cytokines antivirales, elle est normalement produite de façon très rapide suite à l’infection et elle a pour effet de rendre les cellules réfractaires à une infection virale, ce qui permet de limiter la propagation du virus. Un défaut de production de cette cytokine pourrait donc avoir des conséquences désastreuses sur le contrôle du virus par le système immunitaire. L’IFN-alpha peut être apporté aux patients sous forme de médicament et est déjà prescrit dans d’autres infections.

 

Paru dans JACI le 30 avril 2020: Type I IFN immunoprofiling in COVID-19 patients. Sophie Trouillet-Assant*, Sebastien Viel*, Alexandre Gaymard*, Sylvie Pons, Jean-Christophe Richard, Magali Perret, Marine Villard, Karen Brengel-Pesce, Bruno Lina,  Mehdi Mezidi, Laurent Bitker, Alexandre Belot, COVID HCL Study group

 

Constitution d’une cohorte pour étudier la réponse immunitaire

L’expertise du CIRI dans le domaine de l’immunologie et sa forte proximité avec les HCL, qui prennent en charge les patients, lui permettent aujourd’hui de proposer la constitution d’une nouvelle cohorte pour étudier la réponse immunitaire des patients contre le coronavirus. Cette cohorte a été baptisée HPI-COVID-19 pour « Host-Pathogen Interactions ». En effet, une réponse immunitaire inappropriée semble être associée aux formes les plus sévères de la maladie. Les études réalisées sur cette cohorte par les équipes du CIRI permettront d’analyser en détail la réponse immunitaire chez les patients infectés , afin de comprendre quels en sont les facteurs essentiels à la protection contre le virus. Le fait que les équipes du CIRI soient chacune spécialisée dans les différentes étapes clés de la réponse immunitaire permettra d’en couvrir tous le spectre, de la réponse immunitaire initiale innée à la mise en place de la mémoire immunitaire, en s’intéressant à tous les niveaux de la réponse aux types cellulaires et effecteurs impliqués (cytokines, anticorps).

En permettant une meilleure compréhension de la façon dont l’organisme réagit à l’infection par le coronavirus, ces études pourraient permettre :
– de mettre en évidence des signaux permettant de repérer très tôt les patients les plus à risques (biomarqueurs de gravité)
– d’identifier de nouvelles pistes thérapeutiques visant à contrôler la réponse immunitaire inappropriée observée chez les patients les plus à risques.

 

Essai clinique: évaluation rapide et raisonnée de nouveaux traitements

Les Hospices Civils de Lyon et de nombreux cliniciens du CIRI sont fortement impliqués dans la recherche rapide de nouveaux traitements contre le CoVID-19.

Le Pr Florence Ader, infectiologue au CIRI est l’investigatrice principale d’un essai clinique multicentrique international pour tester de manière rapide, raisonnée et rigoureuse l’efficacité de trois traitements anti-COVID-19. Cet essai clinique randomisé unique dans sa rapidité de mise oeuvre est soutenu par le consortium REACTing. Les patients seront inclus dans 4 bras de traitements; chacun avec des soins de réanimation optimaux 1-« standard of care » sans administration d’antiviraux 2- avec administration d’un antiviral dit analogue de base (le Remdesivir) 3- avec administration d’hydroxycloroquine 4-avec administration d’une bithérapie antivirale (deux inhibiteurs de protéase : le lopinavir et le ritonavir) 5- avec administration de la bithérapie antivirale du groupe 3 supplémentée d’un traitement par l’Interféron béta (une molécule de signalisation majeure de l’immunité antivirale).

Ce projet dont le but est d’inclure 3200 patients devrait donner des réponses rapides et sera évolutif et réactif dans son déroulement pour abandonner les traitements inefficaces et inclure de nouveaux traitements prometteurs.

Conférences de presse: Lancement de l’essai (23 mars)Point d’étape au 7 avril

En plus des infectiologues, un grand nombre de cliniciens du CIRI sont impliqués dans le traitement des patients Covid-19 du fait du repositionnement de leur service pour prendre en charge les patients atteints du Covid-19.

Projets de recherche en épidémiologie 

Le Pr Philippe Vanhems, investigateur principal dans l´équipe « Laboratoire des pathogènes émergents », est très impliqué dans le suivi de l’épidémie en région Rhone-Alpes. Il mène aussi un projet de recherche en épidémiologie pour mieux comprendre et anticiper la diffusion du virus. Ce projet est soutenu par le consortium REACTing.

Expertise et conseil du gouvernement

Le Pr. Bruno Lina, chef d’équipe au CIRI, et Professeur aux hospices civils de Lyon est membre du conseil scientifique COVID-19 auprès du président de la République et du gouvernement.

Recherche sur le repositionnement de molécules  contre le Coronavirus


Le laboratoire Virpath du CIRI dirigé par Bruno Lina, PUPH UCBLI/HCL, et Manuel Rosa Calatrava, DR Inserm, est un laboratoire associé à l’OMS qui héberge le CNR des virus respiratoires (dont la grippe). A ce titre, le versant hospitalier du laboratoire est impliqué dans le diagnostic et le versant recherche a pu très tôt avoir accès à des échantillons cliniques et ainsi être en capacité d’isoler, d’amplifier et de caractériser par séquençage plusieurs souches du virus SARS-CoV-2. VirPath a également mis en place et validé très rapidement plusieurs modèles pré-cliniques d’infection dans le but de tester plusieurs molécules de son portefeuille. L’approche innovante développée par le laboratoire est basée sur le repositionnement de médicaments déjà sur le marché pour de nouvelles indications thérapeutiques antivirales, qui présente l’avantage majeur de diminuer drastiquement la durée et les coûts de développement de cette nouvelle génération d’antiviraux. Le laboratoire a validé sa stratégie contre la grippe avec notamment la mise en place d’un essai clinique multicentrique de phase 2b (FLUNEXT TRIAL PHRC #15-0442 -ClinicalTrials.gov identifier NCT03212716). Pour ses travaux sur le virus SARS-CoV-2, le laboratoire a déjà bénéficié d’un financement du consortium REACTing (consortium multidisciplinaire mis en place par l’Inserm et ses partenaires d’Aviesan, rassemblant des équipes et laboratoires d’excellence, afin de préparer et coordonner la recherche pour faire face aux crises sanitaires liées aux maladies infectieuses émergentes) et d’un prestigieux « Mérieux Research grant » octroyé par le conseil scientifique de l’Institut Mérieux. Pour mener à bien ces recherches, l’équipe bénéficie également d’un soutien exceptionnel de la part de l’INSB CNRS (Olivier Terrier).

Première publication en pré-print: Characterization and treatment of SARS-CoV-2 in nasal and bronchial human airway epithelia. Andrés Pizzorno, Blandine Padey, Thomas Julien, Sophie Trouillet-Assant, Aurélien Traversier, Elisabeth Errazuriz-Cerda, Julien Fouret, Julia Dubois, Alexandre Gaymard, François-Xavier Lescure, Victoria Dulière, Pauline Brun, Samuel Constant, Julien Poissy, Bruno Lina, Yazdan Yazdanpanah, Olivier Terrier, Manuel Rosa-Calatrava.

Figure extraite de l’article ci-dessus : Virus SARS-CoV-2 (flèches blanches) à la surface apicale de cellules épithéliales respiratoires ciliées humaines (cils indiqués par Cil) (Echelle 100nm). CC-BY-NC-ND

Actualité Inserm: Covid-19 : Repositionner des médicaments pour accélérer la mise à disposition de traitements

 

CIRI et Coronavirus dans la presse :

Bruno Lina et Olivier Terrier dans le 13h de France 2 expliquent la stratégie de repositionnement de médicaments (13 min):

https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/13-heures/jt-de-13h-du-jeudi-5-mars-2020_3825691.html

Bruno Lina sur france info: 6 mars

Bruno Lina dans le parisien le 19 mars : (article payant)

Manuel Rosa-Calatrava dans C dans l’air du jeudi 13 février « Coronavirus : 60 000 malades, la psychose s’étend »

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/1218175-c-dans-l-air.html

Autre références:

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-la-recherche-pour-trouver-un-medicament-avance-bien-annonce-un-chercheur-dans-un-laboratoire-lyonnais_3856095.html

https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/coronavirus-ou-en-est-on-des-traitements-et-vaccins-1181008

https://www.lefigaro.fr/sciences/coronavirus-ce-que-l-on-sait-sur-la-maladie-20200306

https://www.cnews.fr/monde/2020-02-10/coronavirus-un-forum-mondial-de-loms-pour-accelerer-la-recherche-925946

https://www.huffingtonpost.fr/entry/les-symptomes-du-coronavirus-sont-banals-et-voila-pourquoi-cest-un-probleme_fr_5e38261dc5b69a19a4b320b2?utm_hp_ref=fr-science

https://www.lci.fr/sante/coronavirus-2019-ncov-doit-on-craindre-un-risque-de-contamination-des-animaux-sur-le-sol-francais-2144473.html

https://www.monacohebdo.mc/actualites/sante/coronavirus-olivier-terrier-cnrs/

https://www.lepoint.fr/sante/coronavirus-course-contre-la-montre-pour-concevoir-un-vaccin-04-02-2020-2361186_40.php