Herpesvirus oncogènes

Afficher tout

Le facteur d’épissage SRSF3 est relié fonctionnellement à l’exosome d’ARN nucléaire pour la dégradation d’ARNm issus de gènes sans intron.

L’exosome d’ARN remplit des fonctions importantes dans le traitement et la dégradation de nombreuses espèces d’ARN. Cependant, les mécanismes de recrutement de ce complexe sur ses différents substrats ARN nucléaires sont mal compris. En étudiant les ARNm du virus d’Epstein-Barr comme modèle, nous avons découvert une nouvelle fonction du facteur d’épissage SRSF3 dans le contrôle de la qualité des ARNm nucléaires. Nous montrons que les ARNm viraux générés à partir de gènes dépourvus d’intron sont particulièrement instables en raison de leur dégradation par le complexe « ARN exosome » nucléaire. Cet effet est neutralisé par la protéine virale EB2 qui stabilise ces ARNm cibles dans le noyau et stimule à la fois leur exportation dans le cytoplasme et leur traduction. En l’absence d’EB2, SRSF3 participe à la déstabilisation de ces ARN viraux en interagissant à la fois avec le complexe « ARN exosome » nucléaire et son complexe adaptateur NEXT. Pris ensemble, nos résultats fournissent une preuve directe d’un lien entre la machine d’épissage et la désintégration des ARNm induite par le complexe « ARN exosome » nucléaire. Nos résultats suggèrent que SRSF3 aide le complexe « ARN exosome » nucléaire et le complexe NEXT dans la reconnaissance et la dégradation de certains ARNm.

Récemment publié :
The splicing factor SRSF3 is functionally connected to the nuclear RNA exosome for intronless mRNA decay.
Mure F, Corbin A, Benbahouche NEH, Bertrand E, Manet E, Gruffat H.
Sci Rep. 2018 Aug 27;8(1):12901. doi: 10.1038/s41598-018-31078-1.
PMID: 30150655

 

La protéine EB2 du virus d’Epstein-Barr stimule l’initiation de la traduction des ARNm par des interactions directes avec à la fois la protéine de liaison au polyA (PABP) et le facteur d’initiation de la traduction eucaryote 4G (eiF4G).

La plupart des gènes précoces et tardifs d’herpèsvirus sont dépourvus d’introns. Cependant, il est maintenant bien documenté que l’épissage des ARNm facilite le recrutement sur les ARNm des facteurs cellulaires impliqués dans l’export nucléaire et l’efficacité de traduction des ARNm. Pour surmonter l’absence d’épissage des ARNm d’herpèsvirus, une protéine virale, EB2 dans le cas du virus d’Epstein-Barr, est produite pour faciliter l’accumulation cytoplasmique d’ARNm viraux. Bien que nous ayons déjà montré que EB2 améliore spécifiquement la traduction de ses ARNm cibles, le mécanisme était inconnu. Ici, nous montrons que EB2 est d’abord recruté dans la structure de la coiffe de l’ARNm dans le noyau et interagit ensuite avec les protéines eIF4G et PABP pour améliorer l’étape d’initiation de la traduction.

Récemment publié :
Epstein-Barr Virus Protein EB2 Stimulates Translation Initiation of mRNAs through Direct Interactions with both Poly(A)-Binding Protein and Eukaryotic Initiation Factor 4G.
Mure F, Panthu B, Zanella-Cléon I, Delolme F, Manet E, Ohlmann T and Gruffat H.
J Virol. 2018 Jan 17;92(3). pii: e01917-17. doi: 10.1128/JVI.01917-17

L’activation de la transcription des gènes viraux tardifs duVirus d’Epstein-Barr dépend de l’assemblage d’un complexe de pré-initiation spécifique du virus.

Lors de la démonstration du rôle de la protéine BcRF1 (TATA-Binding protein-like) du virus d’Epstein-Barr dans le contrôle de l’expression des gènes viraux tardifs, nous avions montré que cette protéine est nécessaire mais pas suffisante pour l’activation des gènes tardifs, suggérant que d’autres protéines virales pouvaient être impliquées. Nous montrons maintenant qu’outre BcRF1 cinq autres protéines virales sont nécessaires. Ces protéines forment un complexe capable d’interagir avec l’ARN polymérase II cellulaire. Ce complexe que nous appelons vPIC pour Complexe viral de Pré-Initiation de la transcription possède des analogues chez tous les virus herpès des sous familles beta (CMV, HHV6) et gamma (EBV et KSHV), mais aucun analogue n’est retrouvé chez les alpha-herpesvirus (HSV-1, HSV-2 ou VZV). Les composants des différents complexes vPIC ne semblent pas interchangeable, mais le complexe vPIC du cytomegalovirus est fonctionnel dans le système EBV. Ces complexes vPIC pourraient représenter des cibles très intéressantes pour la recherche de nouveaux agents anti-viraux.

vPIC: viral specific Pre-Initiation Complex

vPIC: viral specific Pre-Initiation Complex

Récemment publié :

Epstein-barr virus late gene transcription depends on the assembly of a virus-specific preinitiation complex.
Aubry V, Mure F, Mariamé B, Deschamps T, Wyrwicz LS, Manet E, Gruffat H.
J Virol. 2014 Nov 1;88(21):12825-38. doi: 10.1128/JVI.02139-14.

La protéine EBNA3A du virus d’Epstein-Barr régule la transcription de CDKN2B via son interaction avec MIZ-1.

La famille de protéines EBNA3 (EBNA-3A, -3B et -3C) du virus d’Epstein-Barr (EBV) joue un rôle essentiel dans l’induction et le maintien de la prolifération des cellules B infectées par l’EBV. Notre équipe vient d’identifier la protéine MIZ-1 (Myc-interacting zinc finger protein-1) comme un nouveau partenaire cellulaire des EBNA3. MIZ-1, un facteur de transcription caractérisé initialement par sa capacité à interagir avec la protéine MYC, active la transcription d’un nombre important de gènes cellulaires, dont des inhibiteurs du cycle comme CDKN2B, CDKN1A et CDKN1C. Nous avons trouvé que l’expression d’EBNA3A est responsable de la répression de gènes cibles de MIZ-1, notamment CDKN2B, dans les cellules B infectées par EBV. L’inhibition par EBNA3A de cet important inhibiteur de kinases dépendantes des cyclines joue probablement un rôle crucial dans le maintien de la prolifération des cellules B infectées par EBV. Nous avons commencé à décrypter les mécanismes de répression transcriptionnelle impliqués en mettant en évidence une corrélation entre l’expression d’EBNA3A et une augmentation de la méthylation de l’histone H3 (K27) au niveau du promoteur du gène CDKN2B. De plus, nous montrons qu’en interagissant avec le domaine POZ de MIZ-1, EBNA3A inhibe l’interaction de MIZ-1 avec l’un de ses coactivateurs NPM.

Récemment publié :

Epstein-Barr virus nuclear antigen 3A protein regulates CDKN2B transcription via interaction with MIZ-1.
Bazot Q, Deschamps T, Tafforeau L, Siouda M, Leblanc P, Harth-Hertle ML, Rabourdin-Combe C, Lotteau V, Kempkes B, Tommasino M, Gruffat H, Manet E.
Nucleic Acids Res. 2014;42(15):9700-16. doi: 10.1093/nar/gku697. Epub 2014 Aug 4.

Le virus d’Epstein-Barr code pour une protéine, BcRF1, qui est une protéine TBP-like (TATA-binding protein), essentiel pour l’expression des gènes viraux tardifs.

Que l’expression de gènes viraux tardifs soit couplée à la réplication du génome viral est bien établie pour tous les virus herpès, mais les mécanismes exacts de leur régulation, en particulier par des protéines virales, sont mal compris. Nous avons rapporté dans la revue J.Virol., l’identification de la protéine précoce BcRF1 du virus d’Epstein-Barr en tant que facteur viral essentiel pour l’activation de la transcription des gènes viraux tardifs. Dans des cellules épithéliales, un EBV recombinant dépourvu du gène BcRF1 réplique son génome normalement pendant le cycle de production virale, mais n’est pas capable d’exprimer correctement ses gènes tardifs, entraînant une infection non productive. De manière intéressante, un motif TATT est présent dans le promoteur de la plupart des gènes viraux tardifs à la place de la-boîte TATA canonique. Nous montrons que BcRF1 se lie au motif TATT et que cette interaction est nécessaire pour l’activation de l’expression des gènes viraux tardifs.

 La publication :

The Epstein-Barr virus BcRF1 gene product is a TBP-like protein with an essential role in late gene expression.
Gruffat H, Kadjouf F, Mariamé B, Manet E.
J Virol. 2012 Jun;86(11):6023-32. doi: 10.1128/JVI.00159-12