Herpesvirus oncogènes

Afficher tout

Thèmes de recherche

Le virus d’Epstein-Barr est un virus herpes humains. 90% de la population mondiale adulte est porteuse de ce virus. La primo-infection passe le plus souvent inaperçue, mais elle peut induire une maladie lymphoproliférative bénigne, la Mononucléose Infectieuse. EBV est également associé à d’importantes pathologies tumorales affectant les cellules B (lymphome de Burkitt, maladie de Hodgkin, lymphomes non-hodgkiniens des sujets immunocompétents ou des sujets immunodéprimés), les cellules T (lymphomes T), ou des cellules épithéliales (carcinome du rhino-pharynx, adénocarcinomes gastriques). Plus de 10% des cancers associés à un virus, sont associés au virus EBV. De plus, EBV est largement suspecté être impliqué dans le développement de maladies auto-immunes comme le lupus érythémateux systémique, l’arthrite rhumatoïde ou la sclérose en plaque.
EBV est largement connu pour sa capacité à infecter et immortaliser les lymphocytes B. Cependant, EBV peut aussi infecter des cellules épithéliales in vitro et in vivo. Dans les cellules infectées, EBV se maintient sous une forme épisomique et latente dans le noyau de la cellule. La latence virale est caractérisée par l’absence de production de virus et par l’expression d’un petit nombre de gènes viraux (les gènes dit de latences) dont les produits sont requis pour le maintien du génome viral et la transformation des cellules. Par ailleurs le cycle viral productif, aussi appelé cycle lytique, a été montré important pour la transformation cellulaire.

02_Equipe Manet_Figure1
Au laboratoire, nous étudions les mécanismes par lesquels EBV induit l’immortalisation des cellules B et contrôle le passage entre latence et réactivation. Nous concentrons nos études sur des aspects génétiques, moléculaires et cellulaires de la fonction biologique de certaines protéines virales clefs.

Principales réalisations

  • Caractérisation du facteur de transcription viral Rta (BRLF1).
  • Identification de la protéine cellulaire ubinucleine (Ubn)
  • Détermination du rôle de la protéine cellulaire RBPJ-k dans le contrôle de la transcription induite par le trans-activateur viral EBNA2.
  • Caractérisation de la protéine précoce virale EB2 (SM): Facteur nécessaire pour la stabilisation nucléaire des ARNm viraux, l‘accumulation cytoplasmique des ARNm viraux transcrits à partir de gènes dépourvus et la traduction de ces ARN.
  • Caractérisation de la protéine virale précoce BcRF1, une TATA-binding protein like (TBP-like).
  • Identification du complexe viral d’initiation de la transcription des gènes viraux tardifs, vPIC: Complexe de pré-Initiation de la transcription des gènes viraux tardifs. Complexe conservé chez les β et γ-herpesvirus mais absent chez les α-herpesvirus

Sponsors

INSERM, ARC, Université, ANR, Ligue contre le Cancer, ANRS, FRM, FINOVI, CNRS.

 

NOS TUTELLES ET PARTENAIRES