Laboratoire des pathogènes émergents

Afficher tout

Thèmes de recherche

Soutenir la recherche scientifique appliquée sur les maladies infectieuses dans les pays en développement est une des priorités de la Fondation Mérieux. Dans ce but, elle s’est dotée d’une direction scientifique en janvier 2008 comprenant un laboratoire de recherche équipe Fondation Mérieux «Laboratoire des Pathogènes Emergents» (LPE). L’activité de recherche du LPE s’articule autour de deux axes principaux : 1. l’épidémiologie des infections respiratoires et la découverte de nouveaux pathogènes ; 2. l’étude des souches de Tuberculose résistante et multi-résistante aux antibiotiques.
Une des missions est de développer de nouveaux outils de diagnostic des pathogènes émergents pour les pays en développement. Une autre mission est d’assurer la formation et le support technique aux laboratoires du réseau GABRIEL partenaires de la Fondation Mérieux (Mali, Madagascar, Haïti, Cambodge, Laos, Chine, Liban, Brésil, Inde, Mongolie, Laos, Paraguay, Ukraine, Géorgie, Liban).
Le groupe possède plusieurs années d’expérience dans le domaine de la biologie moléculaire, cellulaire et de la biochimie des protéines pour des approches diagnostiques et thérapeutiques. L’équipe s’intéresse à l’identification et à la caractérisation de nouveaux pathogènes associés à une pathologie et également aux interactions hôte – pathogène durant la réplication cellulaire et dans la modulation de la réponse immune.
Le LPE est également impliqué dans plusieurs programmes de santé publique pour lesquels il propose des solutions de diagnostic et de traitement pour la surveillance des maladies infectieuses et des fièvres hémorragiques. Le LPE s’intéresse au polymorphisme génétique responsable de la virulence des pathogènes ou de l’apparition de résistance aux traitements (tuberculose, grippe). Le LPE participe à des réseaux scientifiques d’excellence (ISARIC, GIHNAVISAN) et collabore avec des compagnies de diagnostic (Fast-Track, Luminex, bioMérieux). Le LPE a construit un réseau international de recherche où des équipes du Luxembourg, de Suisse, de France, de Hollande et du Brésil collaborent.
Le programme « fièvre hémorragique » est réalisé en collaboration avec le Service de Santé des Armées et le Laboratoire P4 Jean Mérieux de l’Inserm.
L’équipe dispose ainsi d’une zone P2, d’une zone P3 et d’un laboratoire de biologie moléculaire, répartis sur 300 m2. Les scientifiques ont également un droit d’accès au Laboratoire P4 Jean Mérieux et aux plates-formes technologiques de l’IFR128 BioSciences Gerland–Lyon Sud et de bioMérieux.

NOS TUTELLES ET PARTENAIRES