Oncogenèse rétrovirale

Afficher tout

Thèmes de recherche

Selon l’OMS, environ 15% des cancers ont une étiologie infectieuse. Parmi les cancers viro-induits, la leucémie T de l’adulte (ATL, adult T-cell leukemia) est l’un des cancers du sang les plus agressifs : la médiane de survie n’excède pas 6 mois dans les formes aiguës. Cette pathologie est causée par un rétrovirus découvert en 1982, le virus humain de la leucémie T de type 1 (HTLV-1, human T-cell leukemia virus type 1). HTLV-1 est par ailleurs l’agent étiologique de la paraparésie spastique tropicale, une pathologie neuro-inflammatoire. Chez les personnes infectées par HTLV-1, la longue période de latence clinique qui précède l’apparition de la leucémie T (plusieurs décennies) suggère que l’oncogenèse rétrovirale est un processus en plusieurs étapes, ce que notre laboratoire vise à comprendre.

Nos thématiques de recherche sont à l’interface entre la virologie, l’immunologie et la cancérologie et allient des approches de biologie moléculaire et structurale, de biochimie, de protéomique, de biologie cellulaire et de pharmacologie.

Nous bénéficions également de l’accès à une cohorte de primates non-humains naturellement infectés par STLV-1, l’équivalent simien de HTLV-1 (en collaboration avec la Station de Primatologie de Rousset-sur-Arc) ainsi que de l’accès à des prélèvements d’origine humaine (en collaboration avec le Pr Hermine, Hôpital Necker, et le Dr Casseb, Université de São Paulo, Brésil).

Nous développons quatre axes de recherches principaux (voir la section “Projets et financements” pour plus de détails) :

  • * Caractérisation du mode d’action de la protéine virale Tax, principale oncoprotéine du virus HTLV-1.
    * Etude des interactions entre HTLV-1 et le système immunitaire inné.
    * Recherche d’inhibiteurs de la réplication virale.
    * Impact de la co-infection par de multiples rétrovirus sur la réplication virale.

 

NOS TUTELLES ET PARTENAIRES