Centres Nationaux de Référence

Centres nationaux de référence 1 (CNR) associés aux équipes du CIRI

L’Institut français de veille sanitaire (Institut de veille sanitaire, InVS), une institution gouvernementale qui relève du ministère de la Santé, est responsable de la surveillance et de l’alerte dans tous les domaines de la santé publique. L’InVS est chargé de: i) la surveillance continue de l’état sanitaire de la population, ii) la surveillance de la santé, iii) d’alerte sanitaire, et iv) l’aide à la gestion des crises sanitaires. Elle s’appuie sur différents réseaux nationaux et internationaux qui participent à la surveillance de l’état de santé de la population, parmi lesquels ses 47 centres nationaux de référence (CNR) qui jouent un rôle clé.

Quatre CNR sont directement connectés ou même accueillis au CIRI par leur association avec des équipes spécifiques. Ces CNR établissent des liens très importants entre la recherche fondamentale et la recherche clinique en fournissant des souches ou de nouveaux agents (ou émergents) aux équipes CIRI ainsi que des spécimens cliniques, et en facilitant l’accès à des questions cliniques à’un plus grand nombre d’équipes ayant des expertises diverses. En outre, en ce qui concerne leur implication dans de nombreux réseaux internationaux, les CNR facilitent la mise en place de collaborations entre les équipes CIRI et des experts externes, ce qui n’est pas seulement bénéfique pour la qualité des projets scientifiques mais aussi aide à obtenir un soutien financier.
Ces CNR sont brièvement décrits ci-dessous.

CNRC pour les fièvres hémorragiques virales (FHV)

Le CNRC VHF est dirigée par S. Baize (équipe UBIVE) conjointement avec le laboratoire P4 Jean Mérieux (D Pannetier, en tant que directeur adjoint). Ce CNRC est en charge de la surveillance, de l’expertise et du diagnostic des FHV causées par des virus du groupes à risque (RG) 4 comme les filovirus, arénavirus, et Bunyavirus, ainsi que des encéphalites due à des infections par des Henipavirus.
Ce CNRC est un atout important pour le CIRI en raison de sa complémentarité avec la recherche menée par plusieurs équipes du CIRI (ceux de B Horvat, S Baize et V Volchkov) sur les agents hautement pathogène (classés RG4). Le CNRC apportera un domaine important et un angle clinique pour le CIRI et, en particulier, renforcera substantiellement l’objectif # 4. De façon notable, l’équipe LPE (G Baccalà) fait partie du réseau CNR des Arbovirus – certains sont aussi des agents FHV – qui est organisé par le Département de virologie de l’Institut de recherche biomédicale de l’Armée (IRBA) à Marseille.

CNRC Hantavirus

L’équipe UBIVE accueille également le CNRC hantavirus (Dir. JM Reynes). Ce CNRC est référent pour les fièvres hémorragiques avec syndrome rénal (FHSR) et pour le syndrome cardio-pulmonaire (HPS) causé par les Hantavirus. Les HPS et FHSR graves sont induites par des Hantavirus qui ne circulent pas en France continentale. L’HPS est fréquemment rencontré en Amérique du Nord et du Sud, dont la Guyane française, tandis que les HFRS graves sont largement distribués, en particulier en Europe centrale et en Asie. En outre, le virus Puumala (PUUV), un autre hantavirus qui induit une forme moins sévère de HFRS, est endémique dans le Nord-Est de la France où il provoque quelques centaines de cas chaque année. Ainsi, ce CNRC a affaire à des agents pathogènes qui représentent non seulement un problème de santé publique en France, mais aussi constituent une menace émergente dans le monde entier, eu égard à la récente découverte de nouveaux hantavirus hautement pathogènes tels que les virus Sin nombre ou Maripa. Ce laboratoire de référence permettra d’améliorer grandement la recherche menée par des équipes CIRI en ce qui concerne la circulation des hantavirus chez les rongeurs ainsi que la caractérisation phénotypique et génotypique des hantavirus.

CNRC pour les staphylocoques et CNRC pour Legionella

CNR staphylocoques
CNR legionelle

Le CNRC pour les staphylocoques (Dir. F Vandenesch, directeurs adjoints A. Tristan & F.Laurent) et le CNRC pour Legionella (Dir. S Jarraud, directeur adjoint G. Lina) hébergés par les Hospices Civils de Lyon (HCL), sont fortement associés avec des équipes du CIRI (au-delà des équipes pathogenèse staphylococcique et pathogenèse des Legionelles). Les deux CNRC ont développé un solide réseau de microbiologistes et cliniciens, aux niveaux local et national; depuis 30 ans, ils ont mis en place des biobanques très précieuses contenant des milliers de bactéries soigneusement sélectionnées et cliniquement documentées à partir de divers emplacements géographiques. Cette situation offre un environnement favorable à la recherche translationnelle avec un lien fort entre les cliniciens, les cliniques et les laboratoires de recherche.
Cette organisation a fait ses preuves dans l’identification des phénomènes émergents tels que la montée du S. aureus acquis dans la communauté et résistant à la méthicilline ou l’identification de nouvelles entités cliniques telles que la pneumonie staphylococcique nécrosante causée par S. aureus exprimant la leucocidine de Panton-Valentin . Ces questions cliniques ont été explorées au niveau mécanistique par certaines équipes du CIRI (F Vandenesch), conduisant à une compréhension physiopathologique du problème et, éventuellement, à des interventions thérapeutiques ou prophylactiques pertinentes.

NOS TUTELLES ET PARTENAIRES