The splicing factor SRSF3 is functionally connected to the nuclear RNA exosome for intronless mRNA decay

 

Référence:

Sci Rep. 2018 Aug 27;8(1):12901.

 

Auteurs:

Mure F1, Corbin A1, Benbahouche NEH2, Bertrand E2, Manet E1, Gruffat H3.

 

Titre en français:

L’étude d’une protéine du virus d’Epstein-Barr (EBV) permet de démontrer l’implication du facteur d’épissage SRSF3 dans l’élimination des ARNm produits à partir de gènes dépourvus d’introns.
 

Découvrez l’actualité du CNRS sur cet article :

Une nouvelle fonction pour une protéine SR : la dégradation des ARNm instables

 

Découvrez l’équipe Herpesvirus Oncogènes dirigiée par Henri Gruffat, et le service BioInformatique et BioStatistique (BIBS) du CIRI qui a contribué à cette publication.
 

Résumé vulgarisé:

Les virus à ADN sont des parasites qui utilisent principalement la machinerie cellulaire pour produire et maturer leurs ARN messagers (ARNm). Parce qu’ils réussissent à faire exprimer fortement leurs gènes par les cellules, ces virus ont souvent été utilisés comme modèle pour décortiquer les mécanismes d’expression des gènes eurcaryotes. L’équipe d’Henri Gruffat est spécialisée dans l’étude du virus Epstein-Barr, virus à ADN de la famille des Herpesvirus, qui est l’agent causal de la mononucléose infectieuse et est associé à différents cancers (dont le lymphome de Burkitt). Dans cet article récemment publié dans la revue Sciences Reports, en étudiant le rôle de la protéine EB2 de ce virus, ils ont pu démontrer l’implication de la protéine d’épissage SRSF3 dans l’élimination des ARNs produits à partir de gènes dépourvus d’introns. Ces ARNs ne sont pas communs dans les cellules, par contre, certains ARNs viraux le sont et ils sont pourtant efficacement exprimés dans les cellules infectées.

Chez les eucaryotes, la maturation des ARNm est un processus complexe, qui génère des ARNm matures à partir d’ARN précurseurs, notamment par un mécanisme appelé épissage. Lors de ce processus de maturation, les ARN « anormaux », notamment les ARNm sans introns, sont normalement efficacement détruits. Les complexes multi-protéiques de type exosome, initialement décrits chez la levure, jouent un rôle essentiel dans ce processus de dégradation des ARNs identifiés comme « anormaux » par différentes protéines. L’étude menée par l’équipe d’Henri Gruffat a permis d’identifier la protéine d’épissage SRSF3 comme jouant un rôle essentiel dans le recrutement des exosomes sur les ARN sans introns pour les dégrader. Ils l’ont découvert en démontrant que la protéine EB2 du virus Epstein-Barr empêche cette dégradation en interagissant avec la protéine SRSF3 du complexe d’épissage, permettant ainsi l’expression des gènes viraux sans introns, dont la cellule aurait normalement dégradé les ARNm.

L’étude des virus a encore beaucoup à nous apprendre sur le fonctionnement cellulaire !

 

Abstract:

The RNA exosome fulfills important functions in the processing and degradation of numerous RNAs species. However, the mechanisms of recruitment to its various nuclear substrates are poorly understood. Using Epstein-Barr virus mRNAs as a model, we have discovered a novel function for the splicing factor SRSF3 in the quality control of nuclear mRNAs. We have found that viral mRNAs generated from intronless genes are particularly unstable due to their degradation by the nuclear RNA exosome. This effect is counteracted by the viral RNA-binding protein EB2 which stabilizes these mRNAs in the nucleus and stimulates both their export to the cytoplasm and their translation. In the absence of EB2, SRSF3 participates in the destabilization of these viral RNAs by interacting with both the RNA exosome and its adaptor complex NEXT. Taken together, our results provide direct evidence for a connection between the splicing machinery and mRNA decay mediated by the RNA exosome. Our results suggest that SRSF3 aids the nuclear RNA exosome and the NEXT complex in the recognition and degradation of certain mRNAs.

 

Lien vers l’article.
 

Affiliations des auteurs :

Mure F1, Corbin A1, Benbahouche NEH2, Bertrand E2, Manet E1, Gruffat H3

1- CIRI, Centre International de Recherche en Infectiologie, (Oncogenic Herpesviruses Team), Univ Lyon; Inserm, U1111, Université Claude Bernard Lyon 1; CNRS, UMR5308; ENS de Lyon, F-69007, Lyon, France

2- Equipe labellisée Ligue contre le Cancer, Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier (IGMM), Université de Montpellier; CNRS, UMR5535, F-34293, Montpellier, France

3- CIRI, Centre International de Recherche en Infectiologie, (Oncogenic Herpesviruses Team), Univ Lyon; Inserm, U1111, Université Claude Bernard Lyon 1; CNRS, UMR5308; ENS de Lyon, F-69007, Lyon, France. henri.gruffat@ens-lyon.fr.

NOS TUTELLES ET PARTENAIRES